25 avril 2010

Et après... Guillaume Musso


J'ai succombé à la tentation...
J'avais regardé cette émission un dimanche matin.


http://the-ou-cafe.france2.fr/index-fr.php?page=emission2&id_article=2351


Je trouvais cet écrivain fort sympathique. Je ne le connaissais pas.
J'étais presque la seule à ne pas le connaître même au Québec.
J'ai réservé La fille de papier son nouveau livre à la bibliothèque et je suis au rang 95.
Je ne suis pas pressée. J'ai beaucoup d'autres livres à lire.

J'entends des frémissements outre-mer.

Parce que c'est un écrivain populaire :

selon le dico: 1. qui appartient au peuple; issu du peuple

                   2.  qui s'adresse au peuple, au public le plus nombreux; qui est jugé conforme aux goûts de la population la moins cultivée (roman populaire)

Je l'ai lu au complet : 357 pages.


Quatrième de couverture:

A huit ans, Nathan est entré dans le tunnel lumineux de la "mort imminente". Plongeant dans un lac pour aider une fillette, l’enfant s’est noyé. Arrêt cardiaque, mort clinique.

Et puis, de nouveau, la vie.
Vingt ans après, Nathan est devenu l’un des plus brillants avocats de New York. Il a tout oublié de l’épisode. Il a même fini par épouser la petite fille du lac, Mallory, sa femme tant aimée. Mallory qui l’a quitté, mais qui lui manque comme au premier jour...
Mais Nathan ignore que ceux qui reviennent de l’autre côté, ne sont plus tout à fait les mêmes. Aujourd’hui qu’il connaît la réussite et la notoriété et la prospérité, il va découvrir pourquoi il est revenu. Est-il encore un homme comme les autres ?
Une histoire d’amour et de suspense, une course vers l’inconnu qui s’écoute avec la gorge nouée mais l’envie irrésistible de connaître la suite.


Il a été traduit dans 17 langues.


Mon avis: Ce livre se lit très bien. J'avais envie d'en connaître la suite. Il y a plein  de rebondissements. L'auteur sait garder le suspense.
Quelques petites longueurs...
Je l'ai laissé un petit bout de temps, 2 ou 3 jours, car il y a un côté extra-terrestre qui m'effrayait. Il parle de messagers qui peuvent prédir la mort de quelqu'un semble-t-il. D'expérience de mort imminente.  Et mon côté superstitieux.
Il y a des bouts où on se dit: ça se peut pas mais bon on laisse faire : par exemple, je trouve que le héros qui doit s'occuper de sa fille ne s'inquiète pas trop de savoir où est sa fille quand elle serait supposée être dans les parages.
Ce doit être mon côté mère-poule.


J'ai aussi pensé que ce roman était peut-être l'envers du roman Harlequin en ce sens que c'est l'homme qui vient d'un milieu pauvre et non la femme.
En tout cas, en général, ils sont beaux et riches. Et le tout se passe aux alentours de New-York.


Un film a été tourné:

 http://www.dailymotion.com/video/x7qjmn_guillaume-musso-et-apres-le-film-ba








1 commentaire:

Véronique a dit...

Je n'avais jamais entendu ce nom.

Tous les goûts sont dans la nature.

Si c'est bien écrit, pourquoi pas. J'aime Jean Leloup et il est populaire.

La bande-annonce semble intéressante, c'est vrai que j'ai un faible indéniable pour Romain Duris. Je lis très peu de ces temps-ci. Je verrai le film...