27 avril 2017

Desert Botanical Garden Phoenix


Hier, nous sommes allés au jardin botanique de Phoenix. 
C'est un jardin spécial qui rassemble la végétation des déserts.

Nous avons passé un bel après-midi à nous régaler de cactus en fleurs. Floraison printannière éphèmère.

Quand nous sommes venus ici pour la première fois, il y a neuf ans, le jardin était plus sauvage. Aujourd'hui, on a amélioré c'est-à-dire balisé cet espace.

J'aimais bien marcher hors des sentiers battus. Pourquoi faut-il que tout soit 
encâdré ?




24 avril 2017

Le poids et l'estime de soi

Quelques fois le matin quand je me lève, j'ai l'impression d'être mince. Il me semble que pendant la nuit, j'ai perdu cet excès de poids que je porte. Il me semble avoir retrouvé ma taille de guêpe.

J'ai toujours contrôlé mon poids. Aujourd'hui, je ne suis plus capable. Je ne mange pas beaucoup et je crois que je me nourris bien. Je fais aussi de l'exercice trois fois par semaine. Rien n'y fait.

Bien sûr, peut-être que je devrais arrêter de boire du vin, que je devrais arrêter de manger un peu de dessert. Je sais tout cela. Cependant, je me dis qu'à mon âge je ne suis pas pour me priver de tous les plaisirs de la vie, surtout qu'il ne me reste presque plus de plaisirs.

De toutes façons, l'illusion ne dure pas longtemps.
Quand je me regarde dans le miroir, je constate assez vite que je n'ai pas perdu ce petit pneu de mobylette autour de la taille.


Le miroir.

Elle me regarde
ses yeux m’ interrogent
aujourd’hui
avec sérieux
pas un sourire, elle que  le moindre rayon du soleil, le moindre chant d’oiseau, le moindre mot d’enfant fait sourire
peut-être, essaie-t-elle de voir au-delà
ces rides autour de la bouche
lèvres vermeilles, très bien ourlées, qui auraient envie de baiser
imperceptible
inéxorable
l’ âge s’installe comme un long hiver
ce corps qu’elle a dompté se retourne contre elle
comme lion
il s’use, se tache, craque, vieillit, ne veut plus suivre.
Tais-toi miroir bavard. ©







23 avril 2017

Moi et le téléphone

J'ai toujours eu des problèmes à parler au téléphone.

Si je veux être honnête à parler tout court i.e. entretenir une conversation.

Je suis surtout du genre à écouter.

Au fil des ans, je me suis améliorée. Régler des affaires au téléphone, pas de problème. Je n'hésite plus. Un moment donné, il faut ce qu'il faut.

Pour avoir une vraie conversation, au téléphone ou autrement, il faut relancer.

Très peu de personnes pensent à me relancer, alors j'écoute.

Puis quand j'ai écouté un bon moment et placé un peu partout de OK, des ah, des onomatopées, et posé des questions et qu'on me dit Et toi?

Alors moi, je dis un peu surprise, Moi, ça va. Le néant dans ma tête. Je ne trouve plus rien à dire, surprise et vidée.

Si la personne ne pose pas de sous-questions après le Et toi? et puis Moi, ça va, la conversation est finie. Et on raccroche le téléphone.

Pourtant, je sais que j'aurais des choses à dire. Mais...



22 avril 2017

Beige


 







La première fois que je suis venue en Arizona, je me suis demandée pourquoi ?
Tout était gris, la végétation pauvre. Et les maisons beiges.
Ce fut ma première vison du hublot, nous étions vers le milieu de mars.

Et puis, un moment donné au début d'avril le paloverde a fleuri. Je me suis réconciliée avec le paysage. Tout le long des routes des touffes de jaune. Absolument magnifique!
Nous sommes fin avril et déjà les belles fleurs jaunes disparaissent. Même les feuilles minuscules disparaissent à la saison sèche. Nous sommes ici, sous un climat semi désertique.

Et cette année, j'ai aussi remarqué le magnolia blanc. Époustouflant ! Une orgie de fleurs.


 
Ce que nous apprécions aussi ici, c'est la sécheresse de la température. 30 degrésC. se supporte mieux que par chez-nous l'été avec l'humidité.





19 avril 2017

Température

Il y a une limite à la chaleur comme pour le froid.

Ce matin, il fait 77 F = 25C. Et je trouve que c'est bien. Je prendrais ce genre de température tout le temps.
Mais quand on a eu fini de jouer au golf vers 11h. hier, il faisait 91 F i.e. 33 C. Heureusement qu'il n'y avait pas beaucoup d'humidité. Après nous avons oscillé entre le dedans et le dehors.

Si nous sommes venus ici, c'est pour passer du temps dehors, ouvrir les strores et les portes. Raccourcir l'enfermement de l'hiver.

Les gens ici vivent à l'air climatisé,les portes et les stores fermés. Nous sommes les seuls à manger dehors.

Nous n'avions jamais dépassé le 15 avril. Cette semaine on annonce des températures qui frôleront le 100F.

Enfin, je pense bien que le climat idéal n'existe pas.

Notre hiver dure trop longtemps.

18 avril 2017

Question sans réponse

Souvent quand je me pose une question et que je veux une réponse, je vais voir sur internet.

L'internet est un goufre quasi sans fond de connaissances.

Exemple : Mon époux s'est retrouvé avec un écran noir sur son portable Toshiba.

Impossible de changer les choses. Il était très contrarié. Il pensait qu'il n'arriverait pas à fermer l'oeil de la nuit.

Alors, j'ai posé la question à Web.: Écran noir sur portable Toshiba.
Il comprend les formulations simples.

Et hop ! Nous avons eu une réponse qui s'est avérée simple et efficace. Adieu écran noir.

Là, je voulais savoir si tous les Américains ont de grands pieds, si oui pourquoi ?

Drôle de question me direz-vous.

Pas si drôle que ça. Mon époux voulait des souliers de golf.

 Profitons-en, aux États ils doivent avoir beaucoup de choix.

Nous avons arpenté plusieurs magasins golfiques et impossible de trouver des souliers de la pointure 7. Tu t'informes, rien, nada.

Alors nous concluons que tous les Américains ont de grands pieds. J'ai voulu savoir pourquoi mais je n'ai pas trouvé de réponses.

Mon gendre qui est américain dit souvent qu'il a été  élevé aux hormones. Peut-être...

Web m'a fait défaut. Protégerait-il certaines personnes ?

17 avril 2017

L'histoire du petit chien

Je le trouve drôle ce petit chien, du poil partout même dans les yeux.

Je ne connais pas sa race. Je m'y connais peu en chien.

Il a les pattes courtes.

Je le vois descendre l'escalier. Il part du troisième.

Sa maîtresse l'a bien dressé. Il descend comme une flèche sans se laisser distraire.

Il fait ce qu'il a à faire et remonte aussitôt. Toujours au même endroit.

Ni vu, ni connu.

La première fois, je me suis demandé ce qu'il faisait là seul et sans sa laisse

et sans l'humain.

J'ai pensé : Il prend peut-être la clé des champs, il se paye une petite escapade.

Non, seulement une petite sortie pour vider sa vessie.


Je l'ai vu ce matin, harnaché. Sa patronne avait un petit sac vert à la main.

Cette brave petite bête a montré ses crocs.

16 avril 2017

La tourterelle qui se prend pour un coq

 Le coq s'égosille le matin.

Au lever du jour, nous l'entendons. Nous dormons les fenêtres ouvertes.

Quel drôle de coq, pensions nous. Il cocorinne bien longtemps...

Nous nous sommes mis à écouter plus attentivement. 

Plus la journée avançait, plus il perdait son accent de coq.

C'est à ce moment là que nous avons compris que cette tourterelle

 se prenait pour un coq.

J'ai pensé à Roméo, le petit mâle que j'avais mis en cage pour mes filles. Au 

printemps, il n'en finissait pas de roucouler. Un bon jour, lasses de l'entendre, nous 

lui avons rendus sa liberté.

Je suis surprise de voir qu'ici à Ahwatukee AZ, il soit encore vivant.

13 avril 2017

Wouf, wouf...

Les chiens. Peut-on vivre sans chien ? Je n'en ai jamais vu autant .
 Notre appartement se situe tout près d'une station où il y a un distributeur de sacs (dogi-bag). Au moins, il y a des sacs. Et on sait à quoi ils servent. Les gens sont disclipinés pour le solide. Pour l'urine, c'est autre chose. Parfois, nous sommes assis ou nous mangeons sur le balcon et monsieur ou madame suit son chien qui se soulage sous nos yeux, mine de rien. Où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir.
Un p'tit pipi vous me direz, ya rien là.
Plusieurs petits pipis et on ne sent plus l'odeur des roses. Je plaisante, de roses il n'y a pas ici.

Et maintenant, j'entends une de ces pauvres bêtes qui jappe. Bien sûr les patrons sont partis travailler. Un chien n'aime pas passer la journée seul. Et en plus, il n'a pas la notion du temps.

En tout cas, je peux dire que je peux vivre sans chien.
Si d'autres veulent avoir un chien, pas de problème mais j'aimerais bien qu'on nous respecte.



12 avril 2017

Art Museum Phoenix AZ






Nous sommes allés au musée aujourd'hui. J'avais déjà photographié cet arbre avant.
Aujourd'hui, je pouvais le faire comme on le voit : en action. J'ai aussi ajouté ma touche personnelle.

Il n'y avait pas d'exposition qui nous accrochait vraiment.

Nous le savions. Nous allions là surtout pour le restaurant : une terrasse àˋl'extérieur, bien aménagée où on mange bien.

Nous nous sommes posés des questions existentielles. Reviendrons-nous passer un mois en Arizona ou ailleurs? Au début, nous pensions que oui. Le climat est vraiment formidable... du soleil, de la chaleur sèche. Que désirer de mieux en ce mois d'avril et cet hiver québécois qui n'en finit pas de partir.

Transporter notre maison ailleurs est-ce ce que nous voulons vraiment ? 

Que pouvons-nous faire ici que nous n'avons pas déjà fait ?

Le golf ne comble pas tout.

Serions-nous blasés à cause de notre grand âge. Pourtant, nous savons qu'il nous reste beaucoup à voir dans le monde. Mais tout est différent maintenant.  Le corps ne peut plus faire trop d'extravagances. On ne peut plus voyager comme si on était jeune.

Réflexion, réflexion...