10 octobre 2012

Se peut-il...?

... qu'un livre n'ait pas d'âme. Le mot n'est pas exact mais je ne sais pas quel mot employer pour expliquer ce que j'ai ressenti.

Je me cherchais un livre électronique disponible à la bibliothèque. Je vois cette auteure que je connaissais car elle a écrit plusieurs livres pour enfants. J'aimais beaucoup ses livres pour la jeunesse.
Le roman (un polar) en question est son premier livre pour les adultes.
J'ai hésité : est-ce que je continue jusqu'au bout.
Les mots s'alignent, couvrent les pages mais ils ne me disent rien.
Je sens que l'intrigue  m'intéresse. Je veux connaître la fin. Mais, c'est tout.
Je ne sens aucun plaisir à lire. Je fais de la lecture rapide pour connaître la fin. Il y a un dénouement lorsqu'il reste encore une dizaine de pages.
Comment ça me dis-je, il reste encore dix pages à lire ?
Ce sera ils se marièrent ...
Après un résumé fastidieux de ce qui venait de se passer, arrive un autre rebondissement qui est comme de trop ou peut-être placé à la mauvaise place.

En écrivant ce billet je pense à mes lectures d'adolescente. Je lisais tout, une boulimique de livres, dont «Les veillées des chaumières» qui étaient reliées quand nous les recevions par ici.
J'aimais bien les romans d'amour et je ne lisais pas tous les mots, seule l'intrigue m'intéressait. J'arrivais vite à la fin.

J'avoue que cette façon de lire me laisse sur ma faim.
Les livres ont-ils une âme

P.S. J'ai pu constater que Les veillées des chaumières existent toujours.

3 commentaires:

ClaudeL a dit...

Déjà ressenti et bien pis.

ClaudeL a dit...

Me souviens d'avoir eu un ou deux "Les veillées", mais je leur préférais et de loin les "Line"
http://lejournalline.free.fr/
Je crois bien en avoir eu une bonne vingtaine.

Ginette a dit...

Ah! Je ne connais pas Line.