27 avril 2017

Desert Botanical Garden Phoenix


Hier, nous sommes allés au jardin botanique de Phoenix. 
C'est un jardin spécial qui rassemble la végétation des déserts.

Nous avons passé un bel après-midi à nous régaler de cactus en fleurs. Floraison printannière éphèmère.

Quand nous sommes venus ici pour la première fois, il y a neuf ans, le jardin était plus sauvage. Aujourd'hui, on a amélioré c'est-à-dire balisé cet espace.

J'aimais bien marcher hors des sentiers battus. Pourquoi faut-il que tout soit 
encâdré ?




24 avril 2017

Le poids et l'estime de soi

Quelques fois le matin quand je me lève, j'ai l'impression d'être mince. Il me semble que pendant la nuit, j'ai perdu cet excès de poids que je porte. Il me semble avoir retrouvé ma taille de guêpe.

J'ai toujours contrôlé mon poids. Aujourd'hui, je ne suis plus capable. Je ne mange pas beaucoup et je crois que je me nourris bien. Je fais aussi de l'exercice trois fois par semaine. Rien n'y fait.

Bien sûr, peut-être que je devrais arrêter de boire du vin, que je devrais arrêter de manger un peu de dessert. Je sais tout cela. Cependant, je me dis qu'à mon âge je ne suis pas pour me priver de tous les plaisirs de la vie, surtout qu'il ne me reste presque plus de plaisirs.

De toutes façons, l'illusion ne dure pas longtemps.
Quand je me regarde dans le miroir, je constate assez vite que je n'ai pas perdu ce petit pneu de mobylette autour de la taille.


Le miroir.

Elle me regarde
ses yeux m’ interrogent
aujourd’hui
avec sérieux
pas un sourire, elle que  le moindre rayon du soleil, le moindre chant d’oiseau, le moindre mot d’enfant fait sourire
peut-être, essaie-t-elle de voir au-delà
ces rides autour de la bouche
lèvres vermeilles, très bien ourlées, qui auraient envie de baiser
imperceptible
inéxorable
l’ âge s’installe comme un long hiver
ce corps qu’elle a dompté se retourne contre elle
comme lion
il s’use, se tache, craque, vieillit, ne veut plus suivre.
Tais-toi miroir bavard. ©







23 avril 2017

Moi et le téléphone

J'ai toujours eu des problèmes à parler au téléphone.

Si je veux être honnête à parler tout court i.e. entretenir une conversation.

Je suis surtout du genre à écouter.

Au fil des ans, je me suis améliorée. Régler des affaires au téléphone, pas de problème. Je n'hésite plus. Un moment donné, il faut ce qu'il faut.

Pour avoir une vraie conversation, au téléphone ou autrement, il faut relancer.

Très peu de personnes pensent à me relancer, alors j'écoute.

Puis quand j'ai écouté un bon moment et placé un peu partout de OK, des ah, des onomatopées, et posé des questions et qu'on me dit Et toi?

Alors moi, je dis un peu surprise, Moi, ça va. Le néant dans ma tête. Je ne trouve plus rien à dire, surprise et vidée.

Si la personne ne pose pas de sous-questions après le Et toi? et puis Moi, ça va, la conversation est finie. Et on raccroche le téléphone.

Pourtant, je sais que j'aurais des choses à dire. Mais...



22 avril 2017

Beige


 







La première fois que je suis venue en Arizona, je me suis demandée pourquoi ?
Tout était gris, la végétation pauvre. Et les maisons beiges.
Ce fut ma première vison du hublot, nous étions vers le milieu de mars.

Et puis, un moment donné au début d'avril le paloverde a fleuri. Je me suis réconciliée avec le paysage. Tout le long des routes des touffes de jaune. Absolument magnifique!
Nous sommes fin avril et déjà les belles fleurs jaunes disparaissent. Même les feuilles minuscules disparaissent à la saison sèche. Nous sommes ici, sous un climat semi désertique.

Et cette année, j'ai aussi remarqué le magnolia blanc. Époustouflant ! Une orgie de fleurs.


 
Ce que nous apprécions aussi ici, c'est la sécheresse de la température. 30 degrésC. se supporte mieux que par chez-nous l'été avec l'humidité.