14 mars 2010

Des lettres.

Je n'arrive pas à me faire une idée sur les deux derniers livres que j'ai lus.

Lettres à mademoiselle Brochu de Maxime-Olivier Moutier http://fr.wikipedia.org/wiki/Maxime-Olivier_Moutier
http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=10&article=46204 à lire, même les commentaires.
et
Cher Émile de Éric Simard
http://www.hamac.qc.ca/collection-hamac/cher-emile-2430.html.

Ces deux livres sont totalement différents. Leur point commun: le genre épistolaire.
Qui me laisse toujours sur ma faim.
J'ai fait des recherches en ce sens pour savoir au juste ce qu'en pensaient les penseurs de ce monde.
On nous ramène toujours aux Liaisons dangeureuses. Les références modernes, les références d'aujourd'hui sont peu nombreuses et pour ainsi dire quasi-inexistantes.
J'ai appris qu'on peut écrire des romans épistolaires à une voix.
Il me semble qu'il manque toujours une dimension : l'autre.
Bien sûr, on perçoit leurs réactions mais...

Sous ce genre, se cache un autre genre l'autofiction: http://fr.wikipedia.org/wiki/Autofiction

J'ai aimé le livre de Maxime-Olivier Moutier pour l'écriture. Il invente ... 

Ceci m'a fait sourire: " Aussi triste qu'un sandwich pain blanc au jambon cuit. "

Certains disent que c'est un livre porno, je dirais osé mais non porno à mon humble avis .

J'ai aimé le livre d'Éric Simard aussi pour l'écriture simple et concise et pour les deux dernières lettres qui nous racontent des expériences où l'on voit d'autres acteurs.

2 commentaires:

Venise a dit...

J'ai lu Cher Émile d'Éric Simard et j'ai aimé. J'ai aimé les lettres qui étaient sous mes yeux, oui beaucoup, mais l'absence de l'autre m'a dérangée un peu. Comme vous, j'aime pas seulement les lettres, j'aime la correspondance. Et c'est très curieux que je sois à vous dire ça :-).

Mademoiselle Brochu, je l'ai reçu à ma fête, de mon Marsi. J'ai bien hâte de les lire, mais ça sera pas demain la veille !

Il y a peu de recueils de correspondance et beaucoup plus de recueils de lettres.

Ginette a dit...

Oui, c'est cela! Il faut faire une distinction entre lettres et correspondance.
Le tout réuni sous la bannière genre épistolaire.