10 janvier 2006

"On peut s'épuiser par la pensée. Je ne sais pas contrôler ce voyage. Je peux contrôler mes actes, pas mon esprit. Mes pensées sont curieuses et intrépides. " Chistine Orban dans "La mélancolie du dimanche"


Mais je peux aussi dire que je contrôle de plus en plus la folle du logis.

1 commentaire:

Véro a dit...

Alors, tu aimes ce roman? Tu ne m'en as pas rien dit... Je suis bien curieuse.