10 février 2012

Don Quichotte de Qc

Je me sens une Don Quichotte...

Ce soir, je suis allée à l'épicerie pour des achats de dernière minute.

J'écoutais les caissières (une jeune et une moins jeune) parler comme des caissières.
Elles parlaient de leurs heures de travail.
- Moi, je close à 19:00 de dire la plus vieille. La plus jeune de rétorquer, moi je close à 21.00.

Je n'ai pas pu faire autrement que de m'insérer dans leur conversation. J'étais seule à la caisse.

Je dis : C'est une nouvelle mode que d'employer le mot anglais ?

La plus vieille me dit, je sais : la fermeture. Mais depuis que je travaille comme caissière c'est le mot qu'on emploie. Je ne sais pas pourquoi.
J'ai pensé en moi-même que je me doutais bien pourquoi : toutes ces chaînes appartiennent à des anglophones , probablement que la plupart des directives sont en anglais...

Alors, j'ai dit : Il n'y a pas que les français qui deviennent anglophones.

Et elle de dire : Chez les jeunes c'est pire.

J'ai répondu : je sais à cause d'internet où presque tout est en anglais.

Mais, je passe beaucoup de temps sur internet, je lis aussi l'anglais et je n'emploie pas des tas de mots anglais dans mes conversations.

Je devrais peut-être m'y mettre.

Si je ne veux pas passer pour une matante ou une vieille chialeuse complexée.

2 commentaires:

ClaudeL a dit...

Grrr.

Véronique a dit...

Mon esprit devient confus entre les deux langues. Il me vient même des mots qui n'existent pas. Je conjugue de des verbes désarticulés. Je me confonds. On dira que j'ai une excuse, mais l'excuse n'est-elle pas le propre du faible?

Les Anglais ont-ils résisté à l'intrusion de mots français dans leur langue quand celle-ci s'est formée? Je me le demande.