30 octobre 2012

La Solde

Ce matin, j'ai pensé à La Solde et par conséquent à Éric McComber .

«Soir après soir, je révise des agendas scolaires destinés aux high schools américains.» p. 23
«Je travaille à la manufacture de connerie. Un connard compose la connerie et des graphistes la mettent en page.» p. 23

Dans ces agendas, à chaque mois, il y a une pensée (p.24 et 25)...

Je viens de m'acheter un
mini agenda : Un planificateur de succès .

Comme si j'avais besoin d'un planificateur de succès étant donné que je suis à la retraite.
À moins que je me décide un jour à écrire le fameux livre que je n'ai jamais écrit. Mais bon, c'est une autre histoire. Et puis, je pense bien que je n'aurais pas besoin d'un agenda. Quand j'écris, je m'évade dans un autre monde.

Je n'avais pas vraiment remarqué le titre. Ce qui m'intéressait, c'était le calendrier que l'on peut trainer avec soi. Je le trouvais aéré et facile à glisser dans un sac à main.

Ce matin,je l'ai regardé de plus près, et j'ai vu qu'en haut de presque toutes les pages, il y a une pensée :

«La vie a une multitude de présents à nous offrir. Il faut toutefois créer l'ouverture nécessaire et être réceptifs. Tout est dans l'art de permettre.» réf.: (C'est beau la vie).
L'agenda n'est pas paginé.

Et ceci:

«Le secret pour obtenir de la vie ce qu'elle a à offrir consiste à vous sentir heureux dès maintenant. C'est la façon la plus rapide d'attirer tout ce que vous voulez dans la vie.» réf.: (Heureux sans raison).

Et ainsi de suite, deux citations par mois.

Je me suis demandé quelle serait la réplique, l'ajout d'Éric McComber.

Et voilà, La Solde, un livre dont on se souvient.


Aucun commentaire: