23 avril 2009

Rien ne va plus...

J’ai essayé de lire : FUGITIVES d’Alice Munro
Ce sont des nouvelles. Elle est une auteur canadienne.
Elle écrit en anglais mais je la lis en français. Je ne saurais lire en anglais. Du moins ce serait trop long.

D’après mes recherches, elle est récipiendaire de plusieurs prix dont le prix du gouverneur général. Donc ses livres doivent être formidables à lire dans la langue d’origine mais en français...
peut-être que je lis mal. Je ne lis pas seulement pour lire une histoire. Pour moi, les mots ont de l’importance, les mots et leur alignement.

Exemples :

p. 68

Elle parle qu’elle a eu un petit accident c’est-à-dire ses menstruations.
Je n’ai rien à redire avec cela.
Alors, elle s’en va aux toilettes pour changer sa garniture

« Le visage en feu, prise de crampes, la tête lui tournant un peu, le coeur soulevé,
elle se laissa tomber sur les toilettes, ôta sa garniture trempée, ...

Quand elle se leva, elle fixa la nouvelle garniture... »

Depuis quand appelle-t-on des serviettes sanitaires des garnitures ?

J’ai vérifié le mot dans le dictionnaire, je me suis dit, il y a peut-être un sens caché.

Nada!

Et un peu plus loin, cette phrase que je trouve bizarre:

« Des bretzels et des cacahuètes furent tout ce qu’elle put obtenir et elle les engloutit de telle façon que la conversation réfléchie teintée d’un peu d’esprit de contradiction qu’ils avaient eue jusqu’alors ne put reprendre. »

Est-ce que j’ai la berlue ?

Toujours est-il que j’ai écrit aux Éditions Boréal.
Je leur ai demandé s’il y avait relecture des livres après la traduction.

Je n’ai pas encore eu la réponse à ma question.

6 commentaires:

Véro a dit...

Je suis certaine que Hélène pourra seconder en disant que les traductions sont parfois horribles. Certains auteurs le réalisent quand ils discutent avec les personnes ayant lu leur traduction. Bien entendu, peut-être que le choix du mot pour les serviettes sanitaires se voulait voulu... si tu vois ce que je veux dire.

Hélène a dit...

Ouais, probablement que le mot que l'auteure avait utilisé (pour les fameuses serviettes) avait quelque chose de saugrenu, et que l'équivalent en français n'existait pas...
Normalement les traductions sont lues et relues et relues, mais bon. Qui a traduit ?

Hélène a dit...

En tout cas "garniture" n'est vraiment pas agréable à lire... Drôle de choix.

Ginette a dit...

Les noms sont dans les libellés.

Anonyme a dit...

Moi, j'ai déjà entendu ce terme de garnitures pour des serviettes sanitaires. Il y a bien longtemps c'était quand même des guenilles que les femmes utilisaient, et ça devait faire plus chic, et plus secret de dire aux femmes de la maison c'est le temps de laver les garnitures.

Ginette a dit...

Je ne sais plus comment ma mère nommait cela. Je crois qu'elle n'avait pas un mot particulier. C'était aussi en tissu.