03 janvier 2013

Je me rends compte...

... en lisant Je me souviens écrit par Martin Michaud ,qu'en 1980, je n'étais pas tellement là au point de vue politique.

Comment un roman policier peut-il ainsi m'ouvrir les yeux ?

À la page 113 de cette brique de 633 pages, Martin Michaud nous parle de la nuit des longs couteaux. J'ai eu des tressaillements au ventre.


J'ai feuilleté un peu plus loin pour voir s'il y aurait d'autres ajouts semblables et j'ai constaté que oui. Je ne les ai cependant pas lus avant le temps.
 

Et j'ai compris le double usage du titre : Je me souviens.
 
Et j'ai aussi compris pourquoi et depuis quand on ne faisait presque plus partie du Canada. Depuis quand (surtout) le reste du Canada nous regardait avec indifférence. Je sais, on dirait que j'ai vécu sur une autre sphère, trop occupée au quotidien. Mais bon vaut mieux se réveiller avant de ne plus pouvoir. Bien humblement j'en parle.
 
Chapeau monsieur Michaud!
 
Peut-être y aura-t-il une suite à ce billet.






 





 

Aucun commentaire: