21 mai 2006

Écrire le cadeau Nicole Filion

Peut-être qu'un jour, j'arriverai à écrire aussi simplement que je respire, à écrire comme j'avance à bicyclette sur les routes poussiéreuses de l'été, sans me demander où je vais et si ça en vaut la peine, quelle peine y a-t-il d'ailleurs?

Aucun commentaire: