25 juillet 2009

Qu'est-ce qu'un haïku ? suite

" Le haïku commence par un éclat de rire, par un rire transgressif et libérateur."

Un effluve de pisse (kireji)
ils exhalent aussi
les chrysantèmes
du poète Issa


il fait chier son chien

sur le gazon du voisin

plaisir d’été (kireji)

de moi


" L'esprit du haïku suppose de s'affranchir, par le rire, des préjugés qui encadrent notre appréhension du monde. L'humour est ce qui fait sauter le verrou du conformisme. Il en dévoile les raideurs, il en démystifie les faux-semblant. Il fait surgir la vie au milieu du machinal. Au coeur de tout haïku, même de ceux qui nous paraissent les plus graves et les plus mélancoliques, il y a une part de jeu et un fond d'enjouement.

Ce rire est l'écho d'une jubilation profonde au spectacle du monde et au simple fait d'exister.


Par moments les nuages

à ceux-là donnent un répit

qui contemplent la lune


du poète Bashô


les étourneaux piaillent

picorent le terrain

voyages en groupe

de moi


Je suis un peu culottée de mettre mes humbles haïku tout près de ceux des grands maîtres.



Un petit bout du chapitre qui me fait penser à Bobin:


Le haïku "cherche dans le commun, dans l'ordinaire, dans le dérisoire même, la source de la poésie et de la beauté."


à suivre...






2 commentaires:

Véro a dit...

Première question: qu'est-ce que ça veut dire le kireji entre parenthèses dans les premiers haïkus?

Ginette a dit...

Kireji veut dire césure, alors ce vers fait un césure avec le reste. Dans ce cas-ci c'est l'instant observé.