22 octobre 2009

De retour...

Cette nuit, j'ai rêvé d'une aventure qui se passait à Venise. J'aurais envie de dire : Venise, la magique.
Et me voici à 5 heures du matin qui écris sur la table du coin cuisine comme au bon vieux temps.
Je n'ai pas grand mérite me direz-vous...Le décalage horaire me turlupine. Je trouve que ce phénomène me dérange plus au retour. De toutes façons, mes nuits sont complètes après 5 heures de sommeil.
Mais je sens que je vais me mettre à réécrire .Il me faudra cependant un peu de discipline .
Julie me disait:« J'espère que tu as pris beaucoup de photos.» Et bien non! Je suis loin du compte habituel. J'ai voyagé autrement. J'ai beaucoup appris sur les vieilles pierres des vieux pays (et j'ai encore beaucoup de lectures à faire) mais j'ai surtout observé:
- d'abord le groupe parmi lequel nous voyagions
- les touristes en général. Il y en avait beaucoup. Quelques fois j'arrivais mal à les départir des autochtones. Les guides nous ont dit que beaucoup d'Européens ont voyagé en Europe cette année à cause de la crise économique. Véritable tour de Babel...
- et les gens des pays visités, leur façon de vivre à première vue, leur façon et leur insistance à attraper le touriste.

*************

Quelqu'un du groupe m'a dit à Venise : «Vous êtes de toutes les femmes présentes ici celle qui a le moins parlé.»
J'étais un peu surprise et un peu mal à l'aise qu'on me dise ça. Pourtant, j'ai vécu en groupe. J'ai aussi parlé aux gens. Les vieux complexes de culpabilité et d'infériorité (tant de gens, nous donne l'impression de tout savoir et de tout connaître et toi tu mesures ton ignorance) qui refont surface.
Ma tête s'est mise à penser vite (ne pas se laisser impressionner) et je lui ai répondu que j'observais
que j'avais beaucoup parlé dans ma vie à cause de mon travail
et que d'autres personnes parlaient pour moi,
pourquoi répéter ce qui s'était dit.

Dans un groupe, il y a des personnes qui parlent d'autres qui écoutent.
Je suis étonnée de voir comment certaines personnes ont beaucoup de choses à dire tout le temps.
De vrais moulins à paroles. Des fois, j'aurais envie de mettre mes mains sur mes oreilles...

Ne vous inquiètez surtout pas : J'ai fait un très beau voyage.



5 commentaires:

Julie a dit...

Cette personne s'attendait à ce que tu te conformes à l'idée des femmes qui sont mémères. Il n'y a pas de mal à être différent. Je le dis souvent à Sophie.

Ginette a dit...

Des fois on aurait envie d'être remarquée différemment.

Hélène a dit...

Peut-être que cette personne te trouvait mystérieuse? J'aime beaucoup les gens mystérieux, qui ne dévoilent pas tout sans arrêt...
Venise. Ah la la. Il y a deux ans nous y étions en novembre. C'est peut-être l'endroit qui m'a le plus émue dans ma vie.

Véro a dit...

Si c'est un homme qui a fait le commentaire, c'était un compliment!

Je dois avouer que j'ai bien aimé le commentaire. C'est vrai que ça montre ta différence. Il faut cesser de voir les commentaires des autres comme des attaques. Je réagis parfois de cette façon, c'est pour cette raison que je dis ça.

C'est bien aussi d'observer. Parfois, nous prenons trop de photos et nous oublions de profiter des merveilles. Avec l'ancienne technologie, il ne reste parfois que les souvenirs comme lors de notre petite expédition à St Brendan, TN. Je n'avais pas bien placé le film dans la caméra...

Ginette a dit...

Oui, c'est un homme.
Il avait réponse à tout et il parlait beaucoup.

Je ne crois pas vraiment m'être senti attaquer, je crois que j'ai été surtout surprise.